Inauguration du frigo solidaire, le premier projet issu du Budget Participatif !

frigo solidaire_PP.png

Le Frigo Solidaire, premier projet issu du Budget Participatif

Un projet solidaire et contre le gaspillage alimentaire

D’où vient l’idée ?

Initialement, le projet de Frigo Solidaire a été proposé au Budget participatif de la Ville de Clermont-Ferrand en mars 2018 par 5 Clermontois.e.s, dont l’association étudiante Horizons Métissés (HOME) issue de l’École d’Économie de l’Université Clermont Auvergne Métropole. L’association s’est inspirée d’une initiative qui s’est d’abord développée à Berlin et Londres, et aujourd’hui à Paris : « Notre association a pour objet de développer des projets de développement local et d’anti-gaspillage. On trouvait dommage qu’une grande métropole comme Clermont-Ferrand n’ait pas de frigo solidaire comme d’autres grandes villes. Nous avons profité du lancement du premier Budget Participatif de la Ville pour mobiliser les Clermontois autour de ce projet » explique Emma, membre de l’association.

L’étude du projet

 

Avant de proposer le projet au vote, il a été soumis comme tous les autres à une étude de faisabilité. Pour cela, la Ville et l’association HOME ont démarché plusieurs commerçants, et la Ville s’est renseignée auprès de différents fournisseurs. En effet les frigos solidaires sont toujours pris en charge par un restaurateur ou une épicerie pour leur bon fonctionnement.

 

Les gérants de l’épicerie « Les marchés de Max et Lucie » ont rapidement répondu positif à l’appel, très motivés par ce projet qui correspond à leurs valeurs militantes en faveur d’une alimentation locale et responsable comme en témoigne Lucie : « Depuis cinq ans, nous travaillons avec Max, à sensibiliser nos clients aux circuits courts. Il nous a paru naturel de participer à cette opération qui permet aux plus précaires de consommer local. »

 

L’association nationale « Les frigos solidaires » a également bien aidé la Ville à comprendre le fonctionnement de ce dispositif, notamment les règles d’hygiène à mettre en place.

 

La mobilisation pour le vote

Pendant la période du vote citoyen, l’association « Horizons Métissés » s’est fortement mobilisée pour promouvoir son projet. Les étudiants de l’association ont communiqué au travers des réseaux sociaux, ont tracté dans les universités et ont interpellé les journaux locaux pour faire connaître et voter leur projet.

C’est ainsi que, fin 2018, le frigo solidaire est arrivé en troisième place des 32 projets lauréats du Budget participatif avec l’obtention de 973 votes.

La réalisation du projet

Suite au vote, le comité de suivi du projet a été lancé pour se consacrer à sa réalisation. Les services de la ville, l’épicerie Max et Lucie, et l’association HOME se sont mis autour de la table pour définir le fonctionnement du projet, les rôles de chacun et s’organiser.

La Ville de Clermont-Ferrand a sollicité différents prestataires pour la fabrication du frigo et c’est finalement l’association nationale « Les frigos solidaires » qui a été retenue. En effet cette dernière s’est spécialisée dans l’outillage des différents organismes désireux de se lancer : la spécificité du modèle qu’elle a créé consiste dans l’encastrement du frigo dans un meuble en bois à roulette, réalisé par un atelier de menuiserie collaborative à Paris, qui permet de le protéger et de le déplacer facilement.

Le frigo solidaire inauguré ce vendredi 28 juin chez Max et Lucie situés avenue Charras à Clermont-Ferrand est le 33ème sur le territoire français.

 

                                                                                                                                                                    De gauche à droite: Emma pour l’association Horizons Métissés ; Max, Sarah et Lucie pour « Les Marchés de Max et Lucie », le jour de l’inauguration

Et ensuite ?

Un suivi va être mis en place avec les différentes parties prenantes du projet afin de garantir sa pérennité.

Pour le moment, n’hésitez pas à aller jeter un œil et pensez à aller le remplir avant de partir en vacances !

Comment ça marche ?

L’épicerie « Les Marché de Max et Lucie » l’installera devant sa vitrine tous les jours, pendant ses horaires d’ouverture, et le rentrera à l’intérieur durant sa fermeture. Les gérants veilleront à la qualité des produits déposés (dates de péremption,…) dans le respect du règlement établi avec l’aide de l’association HOME. Les membres de l’association viendront nettoyer régulièrement le frigo, vérifier que les produits sont saints, et comptabiliser le nombre de produits pris et déposés. Le règlement est affiché directement sur le frigo et accessible sur le site https://www.identites-mutuelle.com/lesfrigossolidaires.

L’épicerie « Les marchés de Max et Lucie » est ouverte le mardi de 16h à 19h30, du mercredi au vendredi de 9h à 12h30 et de 16h à 19h30, et le samedi de 9h à 13h.

Chacun peut déposer ou prendre des aliments dans le frigo, selon ses besoins. Comme en témoigne Lucie, « l’idée c’est aussi de créer du lien dans le quartier et que ceux qui en ont besoin – sans abris, étudiants, personnes isolées – sachent qu’ici, ils trouveront à manger et à boire. »

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Max et Lucie ou l’équipe du Dialogue Citoyen.

8 projets réalisés pour la rentrée

Plusieurs projets vont être réalisés cet été :

    – les nichoirs à mésanges

   – les hôtels à insectes dans les parcs de la ville,

   – les boîtes à livres,

   – les vote-mégots,

   – l’aménagement ludique de la cour de l’école Albert Bayet.

Ces deux derniers seront inaugurés le 27 août.

En septembre, 2 autres projets seront réalisés : le jardin partagé à Croix de Neyrat , l’aménagement du rucher des Vergnes et les tables d’échec au jardin Lecoq.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous abonner aux projets qui vous intéressent sur le site internet ou à les consulter régulièrement dans l’onglet « Les projets du Budget Participatif ». Des actualités sont publiées et mises à jour régulièrement pour chacun des projets.