Plus d’arbres fruitiers et de nichoirs à mésange

2946-F-019_redimensionner.jpg

Plus d’arbres fruitiers

Au total, ce sont 27 arbres fruitiers qui ont été plantés dans les parcs de la Ville :

12 arbres fruitiers au parc Montjuzet

5 au parc du Creux de l’enfer

10 dans le quartier de Champratel.

L’objectif du porteur de projet était de préserver les variétés locales, permettre à tout un chacun d’accéder à des fruits, et de préserver aussi les abeilles tout en enjolivant la Ville.

Le porteur du projet est les services étaient tous les deux d’accord sur l’idée de ne planter que des variétés locales ( de Clermont, du Puy de dôme ou d’Auvergne). On trouvera donc des noyers, poiriers, pruniers, amandiers, pommiers, abricotiers, pêchers, cerisiers. Le nom de la variété est indiqué sur chacun des arbres à l’aide d’une petite étiquette rouge que chacun peut lire.

Pour la réalisation de ce projet, le porteur de projet à été associé à toutes les phases : le choix des arbres, le lieu d’implantation, la visite sur site pour savoir ou mettre quels arbres exactement, etc. A Champratel, les arbres ont été choisis avec les habitants du quartier. En effet, par l’intermédiaire de l’équipe du quartier, les habitant.e.s ont pu s’exprimer sur le type de fruitier qu’ils.elles souhaitaient sur le quartier, ainsi que sur les lieux d’implantation

Un partenariat avec le CEN a également été mis en place pour ce projet ( Conservatoire des Espaces Naturels ) qui a ajouté des affiches de sensibilisation au sujet des arbres fruitiers à Montjuzet et proposera des ateliers autour de ces arbres.

Coût : 10 628 €

Nombre de vote : 604 votes, dans la catégorie des projets « Toute la Ville », coup de coeur des Messagers

 

Des nichoirs à mésanges contre les chenilles processionnaires

L’idée de la porteuse de projet est de lutter contre les dégâts des chenilles processionnaires du pin qui attaquent les arbres. En effet, les mésanges charbonnières sont l’un des rares prédateurs de cette chenille, car elles est protégées des réaction urticantes provoquées par celle-ci, dangereuses pour l’être humain et les animaux domestiques.

Il s’agit d’un moyen de lutte efficace recommandé par l’INRA (Institut National de Recherche Agronomique), tandis que les moyens techniques/chimiques utilisés jusqu’à présent ne se sont pas révélés satisfaisant.

Les mésanges charbonnières sont les seuls prédateurs qui se reproduisent dans les nichoirs installés par les humains. De plus, une nichée de mésange consomme 500 insectes par jour, à tous les stades de sa vie : elle prélève les chenilles processionnaires au stade larvaire : elle perce le nid pour se régaler, mais elle est aussi capable de dépecer la chenille urticante pour la consommer sans danger : on peut même voir des mésanges venir se servir dans les pièges !

N’hésitez pas à installer des nichoirs à vos balcons !

Ce projet a été réalisé en partenariat avec la LPO qui a pu conseillé la Ville sur les lieux d’installation et qui a fourni les nichoirs.

Au total, 30 nichoirs ont été mis en place dans les lieux où les chenilles sont les plus présentes :

20 nichoirs ont été installés dans le parc Montjuzet,

5 dans le parc de la fraternité,

5 au square Rosa Parks
 

Coût : 864 €

Nombres de vote : 494 votes dans la catégorie des projet « Toute la Ville », Coup de coeur des messagers .